« Nous sommes des reflets :

Qu’est-ce que je laisse passer

à travers moi ?

Joie, amour, louange… »

Christiane Singer 

Et si la méditation permettait de mieux vieillir ?

 

Être un sénior, c’est une question d’âge bien sûr, mais aussi de santé, de bien-être et d’optimisme au quotidien. Bien que le vieillissement soit une réalité physique propre à chacun, il est possible de l’anticiper. Ainsi nous pouvons envisager tranquillement le vieillissement tout en gardant la forme. Au cours des prochaines années, la population âgée augmentera considérablement, raison de plus pour en prendre grand soin. C’est pourquoi la méditation, en tant que pratique, peut s’avérer utile pour mieux vieillir en permettant de d’entretenir le corps et l’esprit en bonne santé.

 

La pratique méditative aide à mieux gérer son stress

En observant les avantages que la méditation procure aux personnes souffrant de pathologies graves, le docteur Jon Kabat Zinn, pratiquant le yoga et la méditation, crée en 1979 le programme MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction ou réduction du stress basée sur la pleine conscience). Depuis, de nombreux chercheurs à travers le monde s’interrogent sur la possibilité d’utiliser la méditation de pleine conscience pour aider les personnes âgées à gérer le stress et les symptômes de maladies liés au vieillissement.

Grâce à une relaxation profonde, la pleine conscience est l’une des méthodes de méditation qui contribue à se détendre, à diminuer son taux de stress. Elle participe à l’amélioration de la qualité de vie. Plutôt que de s’isoler, les personnes âgées qui pratiquent la méditation ont tendance à s’entourer et se concentrer sur les choses positives autour d’elles. Elles augmentent ainsi leur bien-être. Elles combattent mieux l’anxiété liée à la fin de vie. Elles s’adaptent plus facilement aux changements de la vieillesse.

« La méditation, une pratique qui fascine les neurosciences. Méditer c’est bon pour la santé : les pratiques méditatives, qu’elles soient spirituelles ou non, intéressent de plus en plus les scientifiques qui explorent le cerveau. Elles pourraient jouer un rôle déterminant dans la prévention des maladies neurodégénératives. » (1)

 

La méditation favorise l’augmentation des capacités de concentration

Là encore, des études ont montré que la méditation peut aider à augmenter le niveau de concentration et de mémoire. En avançant dans l’âge, le cerveau perd de son élasticité. Les personnes âgées sont donc plus sujettes aux pertes d’attention.

Dharana

Dans la tradition du yoga, cette méditation centre l’attention sur un point unique. Elle nous propose de nous ancrer fermement. C’est un effort de la conscience pour porter le mental sur un objet déterminé, comme une flamme de bougie.

La pleine conscience

Cette méditation n’est pas centrée, mais ouverte. Les émotions, les pensées vont et viennent. Il s’agit davantage ici d’adopter une posture sereine vis-à-vis de notre mental, sans jugement.

Ces deux types de méditation peuvent être complémentaires. Le cerveau s’entraîne à se concentrer tout en restant disponible. En pratiquant régulièrement, les séniors se créent un état d’esprit positif et restent à l’écoute de leur esprit et de leur corps.

« La vie humaine, c’est comme rouler avec une bicyclette : si on arrête de pédaler, on tombe. Regardez un enfant qui apprend à marcher pour partir à la conquête du monde. Regardez le plaisir et la fierté qui accompagnent ses premiers pas. Cet équilibre malhabile, fait de chute et de remise sur pied, marque l’entrée dans le monde. À l’autre bout de la vie, la chute est vécue, pour beaucoup, comme une sortie de ce monde. Tenir debout et marcher, cet équilibre acquis au début de la vie ne l’est jamais définitivement. Il doit être entretenu chaque jour si on veut le garder jusqu’à la fin. Toute la vie on peut marcher, s’asseoir par terre et se relever seul. Mais cette capacité disparaît si on arrête de s’en servir. » (2)

 

La méditation améliore la mémoire

Comme nous l’avons vu précédemment, maintenir un niveau de concentration élevé permet également d’entretenir sa mémoire. En maintenant un esprit actif, vous stimulez les zones cérébrales correspondantes à l’attention et la mémoire.

Même s’il reste encore beaucoup à découvrir, grâce à l’imagerie par résonance magnétique ou IRM, des chercheurs ont mis en avant que la pratique assidue de la méditation modifiait la nature du cerveau. Le tissu du cortex préfrontal gauche s’épaississait et pouvait, chez certains, compenser la fonte de la matière grise due au vieillissement.

La pratique quotidienne de la méditation est donc bénéfique sur le cerveau, mais sur tout le corps. Utilisée en complément des thérapies, elle aide notamment à atténuer les troubles cognitifs, les maladies cardiovasculaires, les pathologies digestives.

« Notre esprit garde des capacités d’adaptation, notre mémoire s’use surtout si on ne s’en sert plus. Notre corps peut rester souple, si chaque jour on utilise ses possibilités, avec la marche ou un minimum de mobilité de chacune de nos articulations. Concernant les personnes très âgées, on peut constater que la perte des capacités est attribuée à l’âge alors que ça dépend beaucoup plus d’une perte de fonction. Tant qu’elles ne sont pas sollicitées, ces différents champs vestibulaires ne peuvent que régresser. » (3)

 

La méditation modifie notre rapport à la douleur

La pratique de la méditation apporte un esprit plus calme et plus serein. En se concentrant sur le moment présent, sans anticiper ni juger, elle modifie notre perception de la douleur. L’anticipation de la douleur étant source d’anxiété, rester calme permet non pas de ne pas souffrir, mais de ne pas éprouver la souffrance a priori en rajoutant alors de la charge mentale.

En cela, elle peut encourager les séniors et les personnes âgées à diminuer l’inquiétude des douleurs physiques. Elle aide également à faire face aux problèmes de santé et de la perte d’autonomie qui découle de la vieillesse. Grâce à la respiration profonde et la relaxation qu’elle induit, la pratique méditative :

  • Réduit la pression sur les épaules et le cou.
  • Facilite l’endormissement.
  •  Diminue les tensions corporelles. 

Le milieu médical intègre depuis plusieurs années la méditation en complément de thérapies classiques dans le traitement des maladies chroniques. En se concentrant sur l’ici et le maintenant, les patients ne sont plus focalisés sur l’angoisse de la maladie, sur les douleurs symptomatiques, mettant en avant des résultats très encourageants.

« Apprendre quelque chose et de ses doigts, stimuler sa mémoire, son sens de l’observation, c’est toujours possible, quel que soit notre âge. À l’inverse, cesser d’apprendre, c’est perdre des capacités. » (4)

  

La méditation prend soin de notre système digestif

Avec l’âge, nous sommes plus susceptibles d’avoir des troubles digestifs. Notre métabolisme ralentit et a plus de difficulté à travailler. En associant le yoga et la méditation, vous détendez et stimulez en douceur votre intestin. Vous harmonisez votre corps et votre esprit, vous apaisez votre mental. La médiation est donc un atout formidable en cas de :

  • brûlures d’estomac ;
  • ballonnements ;
  • côlon irritable ;
  • inflammations intestinales ;
  • constipation, etc.

Entre le stress, les allergies, les sensibilités aux aliments, l’intestin, considéré comme notre second cerveau, est très réactif.

Les personnes âgées qui souffrent de ces pathologies peuvent trouver un certain soulagement et une qualité de vie qu’elles recherchent en méditant régulièrement. Elles sont également plus soucieuses dans leur choix d’alimentation. Elles limitent les sucres et les graisses, mangent davantage de fruits, de légumes, de céréales et de légumineuses. Les poissons et les viandes, souvent blanches, sont intégrés aux menus de façon parcimonieuse. En bref, elles sont à l’écoute de leur corps et adoptent un régime alimentaire plus durable. L’alimentation consciente vous reconnecte à vos sens. Vous éprouvez la sensation de satiété, vous observez vos émotions sans jugement.

(1)    Télérama, 24 juin 2022
(2)    Prévenir pour bien guérir — Article de Pierre Guillet — p 41
(3)    Ibid.
(4)    Ibid.

Je pratique,
tu pratiques,
il – elle pratique,
nous, vous … 

La méditation a donc de nombreux atouts pour prendre soin de vous, de votre santé, pour mieux vieillir.

En réduisant les facteurs responsables du stress et de l’anxiété, elle permet aux personnes âgées de trouver un certain équilibre émotionnel. Elle ralentit les effets du vieillissement sur le cerveau et contribue à entretenir la mémoire, la concentration, et de conserver un esprit vif et actif.
Les méditants réguliers sont plus autonomes dans leur vie quotidienne.
La médiation est donc tout indiquée en prévention et se pratique à tout âge et partout.

Je vous invite à vous joindre à nous, pour une initiation ou pour votre pratique régulière aux méditations extérieures,  
– Venez vous ressourcer à nos côtés et profiter du collectif !
– O
u nous rejoindre pour une séance hébdomadaire dans la régularité et le partage du groupe.

Pratiquée en cours hebdomadaire, la méditation est une alliée, une belle rencontre !
Fiche-medit-Automne-800-
Pour accueillir l'automne, venez vous ressourcer à nos côtés et profiter du collectif !
Rejoignez-nous
Panier
Retour haut de page
Aller au contenu principal